Christ est la réalité de toute grâce

Christ est la réalité de toute grâce.

Dans tous mes messages, je vous révèle des choses éprouvés. Ce ne sont pas des méthodes, mais un appel à la communion de Christ.

Il n’y a pas de promesse qui ne soit Christ Lui-même, pas de grâce qui ne soit Sa vie même. C’est pourquoi, il est écrit qu’Il est la Parole (voir Jean 1 et 1 Jean 1). Parce qu’Il est la gloire de la réalité divine, spirituelle et positive. Lorsque nous sommes sanctifiés, c’est par Lui que nous le sommes, avec le Saint-Esprit qui Le réalise en nous. Tout ce qui n’est pas Christ en nous, n’est pas la réalité, mais un mensonge, une œuvre de la chair. Là, la connaissance du bien et du mal est inutile, seule la grâce du Seigneur nous fait vivre.

Lorsque je vous parle, ce sont les paroles de la foi qui sont dans ma bouche. Cette foi est un trésor de la réalité, dont je suis l’économe qui doit dispenser Christ. Si je ne Le connais pas, alors je détruis la foi par mes paroles, plutôt que d’édifier Christ en vous. Mais si je vous Le révèle, reconnaissez l’œuvre de la grâce pour la foi. C’est afin que vous soyez vous-mêmes sanctifiés par la vérité (réalité), en croyant à la parole de Christ.

Il n’y a pas de paix, pas d’amour, pas de joie, de patience ou de douceur en dehors de Lui. En tout cas, rien de spirituel, divin et positif devant Dieu qui éprouve toutes choses. Par la sanctification, nous sommes renouvelés à l’image de Christ, chacun en une gloire mesurée de la réalité. L’intérêt suprême est dans l’unité Ses membres, afin que nous manifestions ensemble Sa plénitude. C’est cela le nouvel homme unique, où Christ est la seule substance exprimée. Là, Il est le Seigneur et nous Ses serviteurs, Il est l’homme et nous sommes les membres de Son Corps.

Nous sommes aimants, zélés, longanimes, etc. mais avant tout paisibles et soumis. Parce qu’Il est la Personne dans le Corps : Il est tout dans tous les membres. Sa présence en nous est notre existence dans le royaume de Dieu, et la sanctification est la grâce de tout.

Christ est tout le don pour le service, toute détermination et c’est par Sa force que nous pouvons servir. Si nous voulons servir Dieu, il nous faut désirer Christ. C’est ce que signifie : « tes désirs se porteront vers ton mari ». Mais retenons la contrepartie de cette loi de vie : « mais il dominera sur toi » (Genèse 3 :16). Ne répondez pas à cela : « ce que je veux c’est servir Dieu », car ceci est cela. La volonté de Dieu, c’est que vous deveniez semblable à Christ, selon la mesure que vous représentez. Quiconque a cette espérance se purifie dans la communion de la grâce, à cause de la vision céleste. Cette vision est le règne de Christ en ceux qui sont renouvelés dans le mobile de Christ par la connaissance. Ils transcendent toute épreuve dans la porte étroite pour l’espérance de la gloire.

Nous ne sommes pas plus que des serviteurs, dans des mesures individuelles. Mais aucune présomption dans le sacerdoce, ne peut plaire à Dieu, seulement l’approvisionnement de Christ pour servir. Le « serviteur » qui n’est pas soumis au Seigneur, ne peut pas faire Sa volonté : il détruit Son œuvre. En réalité, Christ est le seul capable de mener à bien le ministère de l’économie de Dieu. Nous sommes simplement mesurés et approvisionnés de Lui, pour porter du fruit utile à l’œuvre. Notre récompense dépendra de notre soumission à cette règle de doctrine, et de notre recherche du règne de Christ.

Ne faites pas le jeu de l’orgueil en raisonnant sur « ce que vous pouvez faire ». Sans Lui, nous ne pouvons rien faire, mais par Lui, nous portons le fruit de la lumière. La grâce de Christ dans l’Esprit produit en nous toutes sortes de bonté, de vérité et de justice. A cause de cette loi de vie, Il nous dit : « cherchez le règne et la justice de Dieu » (Matthieu 6 :33). Il s’exprime ainsi en tant que serviteur. Mais cela, c’est Christ qui vit en nous, et qui croît à mesure de la sanctification.

Que Dieu multiplie la grâce de Christ pour ceux qui Le cherche dans la réalité, Amen.